Bruxisme, le mal nocturne.

Bruxisme, le mal nocturne.

Posté par olivier dornberger on mai 23, 2017  /   Posté par Non classé

couverture Oxygène mars/avril 2012Bruxisme, le mal nocturne est un article de de Carole Fabre du magazine oxygène santé avril 2012.

Si les ronflements ou l’apnée du sommeil sont des troubles biens connus, aujourd’hui le bruxisme ou grincement des dents peut avoir de lourdes conséquences.
Dans ce dossier spécial, nous vous éclairons sur ce mal nocturne et vous livrons les clés pour vous en débarrasser.
Des traitements efficaces existent, l’équipe d’Oxigene santé a rencontré  des spécialistes qui ont mis au point le Solubrux, traitement révolutionnaire contre le bruxisme.

Article Oxygène p1

Qu’est ce que le bruxisme ?

Le bruxisme se définit par un dysfonctionnement de l’appareil manducateur (mâchoires).
Il se manifeste par des mouvements incontrôlés de la mâchoire soit par serrement (bruxisme centré), soit par grincement (bruxisme excentré) de dents.
On parle aussi de para-fonction, puisque ce mouvement n’est pas naturel et n’a pas d’utilité, au contraire de la mastication.
Il en résulte une usure anormale des dents avec dans certains cas de graves conséquences.
Le bruxisme centré est marqué par des mouvements verticaux et est du à un crispement silencieux de la mâchoire.
Ce sont alors les muscles élévateurs qui se raidissent, les articulations qui travaillent et les dents, qui de ce fait, subissent une pression importante.
A l’inverse, le bruxisme excentré est caractérisé par un mouvement latéral des mâchoires.
Nous bougeons les dents des maxillaires supérieures et inférieures d’avant en arrière.
Ce type de bruxisme nuit moins au nerf parodental (tissu conjonctif dense entourant la racine des dents et situé entre le cément et la corticale alvéolaire interne de l’os alvéolaire) mais est beaucoup plus bruyant donc plus identifiable.
Il est aussi assez inconfortable pour la personne qui en souffre et son entourage (comme les ronflements).
Alors qu’il est courant et utile chez l’enfant car il sert à l’usure des dents de lait, il est anormal et problématique chez l’adulte.
Ce mal est loin d’être anodin puisqu’il touche aujourd’hui 5 à 6 % de la population.
Chez les adultes, les personnes entre 20 et 50 ans sont plus fréquemment touchées par cette anomalie.
Après 50 ans, les cas sont beaucoup plus rares.
15 % des enfants souffrent réellement de bruxisme.
Une chercheuse canadienne a notamment constaté plusieurs symptômes comme une usure dentaire plus importante, des maux de tête, des difficultés à s’endormir et par conséquent, de concentration.
Il n’existe pas à l’heure actuelle de traitement réel et ciblé pour l’enfant mais l’on peut en diminuer les effets en veillant à diminuer le stress (homéopathie…).

Quelles en sont les causes ?

Le stress et/ou l’anxiété sont aujourd’hui identifiées comme les causes majeures de ce mal mais pas seulement.
Certaines études soulignent, sans toutefois généraliser, que les bruxomanes seraient souvent plus introvertis voir déprimés qu’extravertis.
Mais le bruxisme peut-être l’expression chez n’importe qui du stress accumulé, pendant la journée ou une période bien précise (examens pour les étudiants).
Les troubles dentaires comme l’occlusion (mauvais alignement des dents) ou l’infraclusion (dents trop petites verticalement) sont à l’origine du bruxisme.
Des problèmes de la déglutition ou du sommeil, sont également à l’origine de ce symptôme.
D’autres antécédents médicaux, comme un traumatisme cervical ou des hospitalisations fréquentes, entrainant des anesthésies avec intubation, jouent un rôle dans l’apparition du bruxisme.
La prise de certains antidépresseurs (venlafaxine) ou stupéfiants comme l’extasy ou la métamphétamine sont aussi des éléments déclencheurs.
De manière plus générale, une mauvaise hygiène dentaire, la mastication d’un objet (avec un crayon par exemple, tic souvent présent chez l’enfant ou l’adulte), la consommation de certains aliments (café, boisson gazeuses…) favoriseraient également l’apparition du bruxisme.
Chez l’enfant, Les causes sont souvent l’anxiété ou peuvent provenir d’un traumatisme psychologique.

Quels en sont les risques ?Article Oxygène p2

Ce trouble peut être soit léger, soit prononcé.
Quand il devient récurrent, il peut causer de graves dommages. Cela va du claquement des dents à une déformation du visage.
Le bruxisme diurne est plus fréquent mais aussi moins contrôlable car il survient pendant le sommeil.
Cette maladie a pour effet, des troubles au niveau des articulations temporo-mandibulaires ( l’articulation entre la mandibule et le crâne) et se répercute au niveau de l’appareil manducateur et notamment au niveau de la mâchoire.
Les personnes souffrant de cette anomalie rencontrent des problèmes pour ouvrir ou refermer la bouche.
C’est surtout l’usure des dents qui est la conséquence la plus caractéristique du bruxisme.
Cette dégradation peut causer des nécroses et le déchaussement des dents.Ce trouble peut aussi aggraver les problèmes dentaires déjà existants et leur traitement, comme la détérioration des bridges ou de certaines prothèses.
Dans les cas cas les plus extrêmes, le mercure contenu dans les amalgames dentaires risque d’intoxiquer tout le corps.
Dans le cas du bruxisme centré qui résulte du crispement silencieux de la mâchoire, les symptômes sont multiples.
On peut ressentir d’importantes douleurs musculaires et maux de tête, ainsi que un sentiment de lourdeur au niveau de la nuque et des épaules.
Ce mal que l’on nomme «clenching» en anglais, se caractérise aussi par des nausées, de légers vertiges et des problèmes aux oreilles, tel que les acouphènes (bourdonnements ou sifflements d’oreille).
Dans les deux cas, beaucoup de personnes ressentent également des douleurs musculaires (visage principalement) voir vertébrales qui influent sur la manière de se tenir. A un certain stade, le bruxisme entraine des problèmes de vue.

Bruxisme, quel traitement ?

Concernant les traitements à employer, cela dépend de la gravité du bruxisme.
S’il est peu prononcé, des traitements naturels (homéopathie) contre le stress peuvent le diminuer ou le faire disparaître.
Souvent, l’auriculothérapie ou l’acuponcture ont une influence très positive sur le serrement des dents.
Une psychothérapie ou une kinésithérapie ciblée sur le travail des muscles du visage peuvent être envisagées pour soulager et réduire les effets du bruxisme.
Dans les cas plus graves, on peut injecter de la toxine botulique dans les muscles masticatoires mais cette forme de traitement comporte des risques.
Une  solution  moins risquée et plus efficace reste le port de gouttières mais un nouveau traitement , le bruxisme pourrait révolutionner le traitement de ce mal.
L’expert nous répond,
Solubrux une vrai solution proposer par la société Dornberger

on a rencontre l’expert OLIVIER, une très belle rencontre, un inventeur pas comme les autres itv :

OX :Pouvez-vous présenter et nous parler de votre société ?

Article Oxygène 3La société Dornberger a été fondée en 1981 , son activité historique nous place dans  le domaine de la métallurgie . Nous travaillons essentiellement en famille.
Nous avons obtenu le label Entreprise du Patrimoine Vivant du Ministère de l’Economie, des Finances et de l’Industrie ( label mis en place pour distinguer des entreprises françaises aux savoir-faire artisanaux et industriels d’excellence. )
En 2008 nous avons initié une campagne de R&D qui viendra diversifier nos activités.
L’ objectif est de proposer des  solutions de remplacement aux produits sur mesure du milieu dentaire  sans sacrifier aux exigences les plus hautes de qualité dans un continuel et permanent soucis d’amélioration pour votre bien être et  au coût le plus juste et avec une volonté de faire des produits « made in France »
Solubrux est l’un des  fruits de ces travaux et probablement celui dont nous pouvons être les  plus fiers.

OX :Aujourd’hui, qu’en est-il du bruxisme en France ? Y’a t’il des personnes plus susceptibles d’être touchées par ce dysfonctionnement de l’appareil manducateur que d’autres ?

On sait aujourd’hui que les causes du bruxisme résident presque toujours dans les tensions psychologiques et les situations générales de stress.
Dans notre société compétitive actuelle nous sommes trop souvent confrontés à des situations de stress, il est difficile, voir impossible de s’y soustraire, nous pouvons tous à un moment ou à un autre de notre existence nous retrouver à « bruxer » (grincer des dents)  et cela à tout age.
Mais la très grande majorité des personnes atteintes de bruxisme sont des femmes.

OX :Comment peut-on le prévenir ?

Evacuer le stress mais c’est plus facile à dire qu’à faire.
Il faudrait se relaxer mais il n’est pas facile de trouver du temps pour le faire après une journée de travail.  . Seul le port d’une gouttière arrivera totalement en en prévenir ses conséquences

OX :Pourquoi est-il important de diagnostiquer le bruxisme rapidement ?

C’est très important car le bruxisme non traité peut provoquer :
Douleurs dans les articulations des mâchoires et de la musculature faciale, maux de tête et migraines, acouphènes et fatigue générale quotidienne
Selon la durée et l’intensité du bruxisme, quelques conséquences sévères peuvent en être des inflammations chroniques aux articulations maxillaires, une forte usure des dents ou leur déchaussement, avec gingivite consécutive, déplacement des cervicales …
OX :Quels sont les traitement existants ? Présentent-ils des risques ?

Il y a aucun traitement médicamenteux capable de faire disparaître le bruxisme.
Pour le vaincre il faut maitriser son stress ce qui se fait rarement facilement.

Pour moi c’est le  travail combiné du médecin généraliste, du dentiste, de l’ostéopathe et bien sur du  psychologue.

Et pendant ce temps il est  important de préserver ne serrais ce que son capital  dents.
Souvent les porteurs de gouttière souple comme le solubrux  affirment se sentir plus relaxé.

OX :Qu’est ce que le Solubrux ? Comment avez vous découvert ce traitement ?

Le bienfait du port d’une gouttière dentaire ou anti bruxisme, a porter la nuit n’est pas une nouveauté.
un dentiste peut en proposer mais  au travers d’une procédure lourde et coûteuse justifiée par le travail que cela représente.
Là ou le solubrux se distingue de celle issue du milieu dentaire c’est par son coût 69 €  ce qui est très loin des prestations que je décrivais précédemment, que l’on peut se
l’adapter soi même très facilement et cela  plusieurs fois   et qu’on obtiendra une qualité d’empreinte qui n’aura rien a envier à celle d’un prothésiste.
Le dispositif de prise d’empreinte fait  l’objet d’un brevet.

OX :Y’a t’il des contre-indications ? Peut-il être utilisé chez l’enfant ?

En cas de troubles parodontaux sévères ou de délabrement dentaire le port de solubrux peut être contre indiqué et il vaudra mieux demander son avis à un dentiste.
Bien sur les porteurs de prothèse amovible (dentier) ne peuvent pas l’utiliser
Pour l’enfant cela dépend ou pas de la présence de dents de lait et donc s’il y a ou pas risque pour les dents définitives.

OX : Pourquoi est-il plus efficace que les autres traitements ?

Je ne peux  pas dire qu’il est plus efficace qu’une gouttière d’un laboratoire dentaire mais elle n’en rien à leur envier en terme d’efficacité.
Le solubrux est conçu pour que quand la mâchoire se ferme, toutes les surfaces entrent en contact simultanément et ce faisant la pression de compression va chuter et de fait sera atténuée.
Cela aura une incidence sur la longévité du dispositif.
Nous offrons d’ailleurs deux ans de garantie sur le solubrux.

 

 

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

20 − 16 =

Copyright 2013 Solubrux Tous droits réservés - Conditions Générales de Vente